mercredi 12 septembre 2012

Perce-Neige au parc de Belleville


6 commentaires:

pedrito a dit…

Toujours un grand plaisir de découvrir et admirer tes dessins.
ARTE, Y VALOR!

Alain Lagorce a dit…

Ça me fait bien plaisir que tu passes mettre un petit mot gentil par ici Pedrito !
J'aimerai bien te revoir de temps en temps Camarade. Je suis certain qu'on aurait quelques considérations constructives à échanger au vu de la délicieuse situation dans laquelle nous baignons ces temps-ci.
Sais-tu que nous rencontrons de plus en plus d'Espagnols dans Paris depuis quelques temps ? Je t'avouerais que ça a de bons côtés ; je cause de toros plus souvent qu'auparavant…

pedrito a dit…

Je suis toujours à l'affût de tes oeuvres. Moi aussi, je serais heureux d'échanger qqs bribes avec toi, devant une bonne assiette.
Comme beaucoup, je n'ai pas choisi, j'ai voté CONTRE. Toujours utopique: mais a-t-on un autre choix?
Quand tu veux: Marciac n'est pas trop loin, pour des milliers de fanas de jazz.
A +

Alain Lagorce a dit…

Nous n'avions pas le choix : il fallait virer Gniafron. Point.
Maintenant, celui que d'aucuns ont pris pour un flamby va s'avérer bien pire que l'autre ! Regarde comme il lèche bien le gros cul teuton, regarde comme il veut nous mettre profond son abominable "traité"… On va le sentir passer celui là !

Alain Lagorce a dit…

Et attends de lire la prochaine petite histoire des Puntilla brothers… toi, tu vas apprécier, c'est du concentré de "no pasaran" ! :-)

pedrito a dit…

Je partage, cela va sans dire, mais je préfère le préciser, pour ceux qui me prendraient pour un opportuniste, à cent cinquante pour cent.
Plus pute que lui: impossible, à part les soces comme lui, exemple le maire de mon ancien bled, et le mien, et tous les autres.

J'attends avec délectation...
Abrazo