samedi 9 juillet 2011

Campos y Ruedos

Une petite page de carnet, un peu d'été, un peu de musique pour mes compères de Campos y Ruedos… et pour les autres que je connais ou que je ne connais pas, qui aiment les toros, le vin, la vie et le flamenco.

Ce soir, sous mon ciel Parisien au cœur du vieux Belleville et bien loin des cornus, j'ai rencontré un mozo de Rabastens de Bigorre.

Par hasard.

Le gars est venu me demander son chemin puis un ou deux renseignements avec un accent qui m'était familier.
On a parlé toros toute la soirée en contemplant tout Paris, depuis un belvédère à Belleville situé à deux pas de chez moi.

Excellente petite soirée.

Les toros me manquent et vive Camaron !!!


Aucun commentaire: